logo

Webdispo BLOG – Le blog de l'agence Web -blog de l'actualité et tendances Web 2.0

Le Blog de l'agence Web

Categorie Archives: Web en Algérie

Le développement du marché du Web en Algérie.

Microsoft Algérie Monte au Créneau Concernant le Piratage.

A l’occasion du lancement de ses trois nouveaux produits, qui sont Windows Server 2008, SQL Server 2008 et Visual Studio 2008, le Directeur Général de de Microsoft Algérie, Samir Said n’est pas allé avec le dos de la cuillère en affirmant son mécontentement sur les proportions qu’a atteint le piratage en Algérie.

En effet, le nouveau Directeur Général (installé en juin 2007) à été sidéré du fait que la quasi-totalité des logiciels destinés à l’opération Ousratic sont piratés, et à lancé un signe (pas une menace, non) au ministère des Postes et des Technologies de l’Information et de la Communication afin qu’il assume ses engagements.

Le DG a annoncé aussi que des efforts vont etre faits par Microsoft en réduisant les prix de certains de leurs logiciels.

On espère bien qu’il parlait de Windows Vista.

Bloguer est bon pour votre vie sociale !

Selon un article sur TechCrunch [FR], une étude a prouvé qu’avoir un blog et bloguer peut être source d’équilibre d’un point de vue social.

L’étude a été faite par l’université de Technologie de Swinburne, et a  démontré « que les gens ont un soutien social et un réseau d’amis plus présent que ceux qui ne bloggent pas ».

Une étude plutôt encourageante pour la blogosphère algérienne, l’explosion des blogs n’a pas encore eu lieu, plusieurs facteurs en sont responsables, comme par exemple le manque énorme de sensibilisation des jeunes sur le net et son utilité, on peut aussi remarquer que l’accès au net dans le milieu éducatif tarde à évoluer et devenir banal, c’est encore un luxe.

Pour promouvoir les blogs et sensibiliser les jeunes autour de ça, je verrais bien des conférences ou séminaires à l’université sur tout ce qui entoure le net et les nouvelles technologies d’informations  et de communication, on parlera généralement de réseaux sociaux, de l’utilité des blogs et des retombées incroyables que peuvent avoir ces derniers, comme l’a démontré cette étude.

Vous allez me dire : « Oui, c’est bien beau tout ça, mais où sont les personnes qualifiées pour organiser ce genre de rencontres ? »

Moi je vous dis que ces personnes existent, et même si elles n’ont pas les compétences requises pour faire ça, elles peuvent les acquérir en un rien de temps, on peut aussi confier cela à de jeunes étudiants ou dipômés, j’en connais autour de moi qui en savent un rayon sur ce domaine. On ne rêve pas de faire un gros séminaire ou conférence, mais juste une rencontre qui sera filmé et mise en ligne sur les blogs les plus influants dans la blogosphère algérienne, à mon avis les retombées seront énormes !

Une émission de Radio de 2008 qui parle du Web en 1993 !

 Ce mercredi, j’ai été bien surpris d’écouter une émission de la Radio d’Oran (El Bahia), ce qui n’est pas de mes habitudes. L’émission parlait de l’Internet en Algérie et l’invité principal de cette émission était un Professeur en Informatique dont j’ai oublié le nom.

Ce qui ma le plus surpris durant cette émission est le fait que ce professeur a parlé essentiellement de l’histoire du Web en Algérie, du taux d’accès à l’Internet et du nombre de cybercafés en Algérie.

Franchement, j’ai été déçu du fait qu’il n’a pas insisté sur le fait que toutes les entreprises doivent avoir un site Web et sur son utilité. J’ai été aussi surpris qu’il passe à coté des points essentiels tel que le système bancaire qui ne permet pas au Business électronique de prospérer en algérie et  des avantages que l’état doit mettre à la disposition des agences Web afin qu’elles survivent (avantages fiscaux par exemple)

Bref, j’ai été déçu du fait que personne n’estime  ces points essentiels à leurs justes valeurs surtout de la part d’un Professeur qui est sensé être un guide pour la population en quête d’orientation et qui au lieu de ça, il c’est attardé a parler du démarrage du Web en … 1993

Franchement, tout le monde s’en fou que le Web a commencé en 1993 et qu’il y’a eu la première connexion à l’Internet en Algérie en 1997, ça représente l’age de pierre de l’Internet! Nous on est en 2008, on est très en retard et il nous faut des solutions pour maintenant.

L’Entreprise Algérienne Et La Création De Son Site Web.

Aujourd’hui, je vais aborder un problème dont souffrent la grande majorité des agences Web en Algérie (pour ne pas dire toutes), je veux parler de la disponibilité des clients et de leurs aptitudes à préparer un cahier de charges.

Franchement, je ne comprends pas pourquoi un client vous demande de lui créer son site Web, vous signe un bon de commande, alors qu’il n’a même pas Internet dans ses bureaux ! encore plus grave il vous Continue reading

Le Démarrage du Web 2.0 en Algérie (2)

Je reprends l’article que j’ai eu la joie de développer hier, et qui concerne le Web 2.0 en Algérie avec le souci de le finir cette fois. Je pense que le secret de la réussite de chaque produit à travers le monde à part la qualité de celui là (j’y reviendrais dans un prochain poste), reste son impact qu’il a eu dans la société et cet impact là, on ne peut l’avoir qu’avec de la publicité (sur les journaux, magazines, panneaux publicitaires, brochures…etc.)

Dans le Web, c’est pareil… et la loi s’applique encore plus sous l’ère du web 2.0, si on construit un site pour qu’il ne soit pas visité plus tard, quel en serait le but? ce que le marché du Web algérien tarde à comprendre, c’est que l’Internet est un média, tout comme la télévision ou la radio ou un journal, seulement c’est au propriétaire de ce « journal »(site) de décider, s’il doit vendre son journal aux passants de son quartier, dans toute sa ville, dans tout son pays ou bien au monde entier.

Pour en revenir au principal, on a beau construire un bon site Web 2.0 avec un concept original, mais si on ne fait pas la promotion nécessaire de ce site là, c’est comme si on n’avait rien fait, surtout que l’idée principale de cette nouvelle tendance repose sur le fait que le contenu est géré par l’internaute. Alors, s’il n’y a pas d’internaute, il n’y a pas de site Web et encore moins un site 2.0

J’aimerais en venir aussi à un autre volet, la formation. Etant la base de toute réussite dans le Web, je trouve que ce marché là n’est pas assez exploité en Algérie. On trouve des formations sur tout, mais pas sur le webmastering, le webdesign, le développement Web ni dans l’administration système. Je me console en me disant que le marché du Web en Algérie n’est pas encore mature pour ça et que ça viendra bientôt, je l’espère en tout cas.

Dernièrement, j’ai eu connaissance de l’ouverture d’une école « que je tairais le nom » qui forme dans le domaine du Web, j’ai été surpris de voir que même le site Web de cette école est plein de bugs, je ne vois pas comment vont ils former les webmasters de demain !

En parlant de la formation, inutile de souligner que jusqu’a maintenant en Algérie, il n’y a même pas eu de colloque ou de journée ni dans l’université ni dans quelconque hôtel, exposant ou traitant du Web 2.0…en 2008.

Le Démarrage du Web 2.0 en Algérie (1)

Depuis quelque temps, je commence à remarquer l’évolution du Web en Algérie. La tendance du Web 2.0 commence a se propager, les agences Web (surtout à Alger) comprennent peu à peu qu’ils doivent s’adapter à la nouvelle logique, celle d’évoluer ou mourir.

Tout à l’heure, pendant que je faisais le « futzer » ( je reviendrais plus tard sur la définition de ce terme), je suis tombé sur un site Web 2.0 algérien et j’avoue que j’ai été agréablement surpris, car en dépit du fait qu’on a toujours 7 à 8 ans de retard par rapport à L’Europe en matière de NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) cette fois notre retard n’est que de 2 ans ! n’empêche qu’on est toujours en retard sur plusieurs points essentiels au développement du Web en Algérie, et qui ne nous permettront jamais d’avancer à grand pas comme le fait le reste du monde, je peux citer comme exemple le volet juridique du Web (je ne le dirais jamais assez) qui est un point de base dans tous les pays du monde… sauf en Algérie.

Alors, il faut se poser la fameuse question: Qui est ce qui bloque le marché du Web en Algérie? ou plutôt qui est ce qui fait que le marché du Web en Algérie n’est pas assez couvé juridiquement contre toutes sortes de dérives? à mon avis « personne », oui je dis bien personne… je pense que personne parmi les faiseurs de lois n’est au courant de ce qui se passe réellement dans le Web, de son évolution, des nouvelles tendances, parce que les faiseurs de lois en Algérie sont généralement tous des quinquagénaires endurcis en diplomatie.

Bref, ce qu’il faut retenir de ce billet, c’est que les politiques Algériens doivent consulter les acteurs du Web en Algérie afin de faire voter des textes de lois qui feront (re)partir le Web en Algérie du bon pied.

Pour ce qui est du nouveau terme « futzer », j’ai laissé sa définition à la fin afin que vous lisiez tout l’article… hi hi, et ce terme là signifie « celui qui perd son temps » et il s’applique aux acteurs du Web qui discutent souvent en messagerie instantanée (sa me fait penser à quelqu’un…lol), surfent sur le Web sans but précis, sans avoir une recherche spécifique à faire, ni une information particulière à avoir et ce qu’il apprend est généralement inutile, au détriment de l’efficacité dans le travail. Tout Webentrepreneur à un « futzer » caché en lui.

Pour finir, dans le billet complémentaire de cet article, je mettrais l’accent sur l’importance du référencement dans le développement du Web en Algérie ainsi que de la formation.